Je vous ai déjà beaucoup parlé du jardin Kôrakuen et, je vous avais prévenus, je vais continuer.
Je n’avais vu ce jardin renommé que de nuit. Début novembre, j’ai donc décidé d’y aller en journée. D’une manière générale pour enfin voir le jardin à la lumière du jour et plus précisément pour aller voir les érables. Il y a en effet un carré planté d’érables et le moins de novembre est le mois où leur feuillage vire au rouge cramoisi. Je savais que début novembre était encore un peu tôt pour cela mais, comme j’avais d’autres projets de visites pour la suite du mois et qu’il faisait très beau ce weekend là, j’ai tenté ma chance.

Pour revenir un peu sur l’histoire du Kôrakuen, le jardin a été voulu par le seigneur vivant au château d’Okayama, Tsunamasa IKEDA, qui en ordonne la construction à partir de 1687. Les travaux sont achevés vers 1700 mais le jardin continuera à subir des transformations au fil des siècles en fonction des envies des différents seigneurs d’Okayama.

map

Le jardin était initialement réservé au seigneur qui venait s’y reposer ou qui y recevait ses invités de marque. Les habitants d’Okayama n’y avaient accès qu’à certaines dates très précises. Le jardin est cédé au département d’Okayama en 1884 et il devient donc public. Après de sévères inondations en 1934 et les ravages de la guerre (la ville a été bombardée), le jardin a été restitué dans son état de la période d’Edo (18è siècle) grâce aux plans d’époque qui ont survécu.
Le Kôrakuen est un jardin de type Kaiyû, c’est à dire que c’est un jardin à promenade : les différentes allées et voies fluviales permettent de profiter d’un paysage toujours changeant (différentes essences d’arbres, de plantes, pelouses, champs, rizières, collines, bois…) en fonction de la vue mais également en fonction des saisons (cerisiers, iris, érables…).

Je vous ai fait un petit diaporama de photos prises dans le jardin lors de cette visite. Bonne balade !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

(Carte issue du site officiel du Kôrakuen, version française. http://www.okayama-korakuen.jp/france/info/index.html)