Le Premier janvier 2019, Ryoko et moi nous sommes donc levées à 6h du matin pour aller voir le lever du soleil juste avant 7h. Il fait un temps magnifique. Glacial. Intérieurement, je remercie nos ancêtres d’avoir fait débuter l’année civile en hiver car, au solstice d’été, par exemple, le soleil se lève à 4h30 (il n’y a pas d’heure d’été au Japon) et il aurait donc fallu nous lever à 3h30…
Après avoir enfilé plusieurs couches de vêtements bien chauds, pris un bon petit déjeuner et rempli nos thermos de thé brûlant, nous partons à pied de chez elle par environ -1°C, direction le pont sur le fleuve Tama à environ 15 minutes de marche. Par chance, il n’y a pas un souffle d’air. Ce pont routier et piéton étant surélevé par rapport à la plaine, à son sommet on a une vue dégagée au-dessus du fleuve en direction du lever de soleil et on aperçoit également le Mont Fuji.

20190101_0649548794277373186200867.jpg

Lorsque nous arrivons, un peu avant 7h, l’aube est là mais le soleil n’est pas encore officiellement levé. Nous ne sommes pas les seules. Beaucoup de gens sont venus pour voir le soleil se lever. Certains sont venus en vélo, d’autres à pied, d’autres en voiture. Je suis d’ailleurs très étonnée de voir des voitures garées à même le pont alors que cela n’est pas permis à cet endroit. Des japonais outrepassant les règles, ce n’est pas très fréquent ! Il nous faut un peu de temps pour trouver notre place. Non pas parce qu’il y a une foule compacte mais parce qu’il n’est pas aisé de trouver le bon emplacement duquel on peut à la fois voir le soleil se lever et le Mont Fuji sans être gênées par des fils électriques, lampadaires ou bâtiments divers et variés. Nous sommes en pleine ville après tout. Une fois installées, nous patientons en buvant du thé pour nous réchauffer.

Le soleil se lève et les premiers rayons peignent de rose la neige sur le Mont Fuji.

20190101_072035248928568889126536.jpg

Bonjour 2019 !

P1002773small

Au retour, nous faisons un détour pour rentrer en longeant la rivière Asa, affluent du fleuve Tama au-dessus duquel nous étions, et qui passe près de chez Ryoko. Je connais bien cet endroit puisque qu’il faut traverser la rivière par la passerelle piétonne pour aller de chez Ryoko à la gare. Il n’y a quasiment personne en cette heure matinale de jour de férié et nous profitons du calme et du spectacle qui s’offre à nous : la rivière, le ciel bleu, le Mont Fuji et les oiseaux.

20190101_0740571893425695594834680.jpg

Nous avons même la chance d’apercevoir ensemble trois oiseaux emblématiques des rivières japonaises : le héron cendré, l’aigrette et le cormoran.

P1002814small

Nous arrivons enfin à la maison où, même en l’absence de chauffage (pas de chauffage central dans les maisons japonaises, j’aurai l’occasion d’y revenir), il fait bon après le froid de l’extérieur. Nous finissons ce début de matinée enchanteur à la japonaise : un bon bain bien chaud ensemble. Au Japon il n’est pas rare de prendre des bains à plusieurs, que ce soit en famille à la maison ou avec des amis et des inconnus au sentô (bain public) ou au onsen (source d’eau chaude). J’ai l’habitude d’aller au onsen avec Ryôko donc prendre un bain avec elle est tout à fait naturel. Luxe suprême, elle a une baignoire qui chauffe l’eau donc nous restons une bonne heure immergées à papoter bien au chaud. Une année qui commence très bien ! ^_^