20190920_175133smallLe 13 septembre c’était otsukimi, littéralement « contempler la lune ». Il est en effet de tradition d’observer la pleine lune ayant lieu autour du solstice d’automne au Japon. A l’origine, il s’agissait d’une fête agricole puisque nous sommes dans la période de moisson du riz. Mais la pleine lune a également une signification positive au Japon (et en Asie orientale de manière générale) et de nombreuses légendes lui sont liées. Une en particulier, celle du lapin lunaire.
La légende raconte qu’un dieu descendit sur terre sous l’apparence d’un mendiant. Il demanda aux animaux de la forêt de lui ramener quelque chose à manger et tous s’exécutèrent. Mais le lapin n’avait rien à lui offrir alors il demanda aux autres animaux d’allumer un feu et il se jeta dedans pour s’offrir en guise de repas. Touché, le dieu ressuscita le lapin et l’envoya vivre sur la lune. Les soirs de pleine lune, on peut apercevoir la silhouette du petit lapin blanc sur la lune.
Pendant otsukimi, on mange des manjû qui sont des petits gâteaux fourrés à la pâte de haricots rouges. Appelés pour l’occasion otsukimi manjû, ils sont soit en forme de petit lapin blanc, soit portent l’image du lapin sur leur papier d’emballage. J’ai achetés ceux-ci au supermarché près de chez moi et on voit clairement sur l’emballage toutes les références dont je viens de vous parler : de haut en bas, la pleine lune, le lapin et un champ de riz en référence aux moissons à venir.