Hyakki-Yagyo-Emaki_Tsukumogami_1

J’ai possiblement apporté le malheur sur la famille de mes patrons en entrant dans leur maison… par la porte d’entrée.
Je vous explique.

Les croyances des japonais sont un mélange de shintoïsme et de bouddhisme. Comme partout, certains sont très croyants, d’autres pas du tout. Les parents de Micci, ma colocataire japonaise, sont plutôt croyants. Mes deux patrons étant respectivement le frère de Micci et sa femme, je suis aussi invitée aux repas informels de famille qu’ils font une fois par mois puisque je vis avec Micci et sa fille. Auparavant, nous faisions cela dans notre appartement. Désormais, nous le faisons dans la nouvelle maison que mes patrons ont fait construire tout près de notre appartement.
Selon les principes shinto, dérivés des principes chinois, lorsqu’on veut faire construire une maison, il faut faire valider les plans par un prêtre shinto pour bien s’assurer que les différentes orientations et positions des ouvertures sont correctes afin d’amener uniquement des énergies positives dans cette maison (on connait cela en France sous le vocable de feng shui). Et ceci étant très importants pour les parents de Micci, leur fils (mon patron) a donc fait construire sa maison selon ses principes.

Donc, la première fois que je suis invitée, j’arrive et, ne trouvant pas de sonnette, je frappe à la porte. Micci qui se trouvait dans l’entrée à ce moment-là, au téléphone, m’ouvre la porte tout en continuant sa conversation. J’enlève mes chaussures et je rentre dans la maison. Et donc j’ai possiblement apporté le malheur sur la maison et donc sur la famille (on m’a expliqué cela en riant, hein, pas de panique).
En effet, une fois la maison construite, ils se sont aperçus (je ne sais comment), qu’il y avait eu une erreur dans la validation des plans par le prêtre (qui visiblement l’a pris à l’envers ou je ne sais quoi…) et donc toute la maison est mal orientée, et particulièrement la porte d’entrée. Il ne fallait donc pas rentrer par cette ouverture.
Oui, vous avez bien lu, jusqu’à ce que l’entrée soit modifiée (ils ont fait construire un porche supplémentaire devant la portée d’entrée avec une ouverture sur le côté pour obliger les gens à se présenter devant cette porte selon la bonne orientation), tout le monde devait rentrer par la porte-fenêtre à droite de l’entrée et, les maisons japonaises ayant un sol surélevé, il a fallu aménager un petit escalier en bois pour ce faire.

Également dans la série « on ne sait jamais », un soir au dîner Micci me dit « tiens je crois que ma mère est passée à l’appartement déposer des trucs dans la journée, tu as vu le sel par terre devant la porte d’entrée ? ». Je n’avais pas fait attention au sel.
Donc, Micci m’explique que sa mère est très superstitieuse. Et ce jour là, avant de passer chez nous, elle s’est rendue au sanctuaire pour voir le prêtre (je ne sais plus pour quoi) et il y avait plusieurs autres personnes qui attendaient avec elle. Parmi ces gens, deux femmes discutaient et l’une d’elle expliquait qu’elle venait voir le prêtre car un esprit la suivait sans cesse et elle souhaitait en être débarrassée. Du coup, la mère de Micci de peur qu’en partant du sanctuaire cet esprit décide de la suivre elle, et pour ne pas l’amener dans notre appartement, est d’abord passée au supermarché acheter un paquet de sel, s’est arrosée de sel devant notre porte pour se purifier et ce n’est qu’ensuite, une fois rassurée, qu’elle est entrée chez nous.

On n’est jamais trop prudent ^_^