Pour mon premier weekend seule au Japon (Micci et Mimi sont souvent dans la famille de Micci les weekends), j’ai décidé de profiter du beau temps de septembre pour aller découvrir le centre-ville d’Okayama.

Après avoir fait une razzia de documentation au centre touristique de la ville (qui, comme l’aéroport, s’appelle Momotarô… ça me rappelle Rouen, ma ville natale : Jeanne d’Arc ceci, Jeanne d’Arc cela…), me voilà en possession d’une carte répertoriant tous les sanctuaires et temples* du centre-ville. Je me définis un petit parcours et je pars en chasse.

Autant dire que la chasse n’a pas été forcément facile (je n’ai jamais trouvé certains petits sanctuaires ou temples indiqués sur la carte) … et que j’ai été un peu déçue. Je m’attendais à trouver au moins un ou deux grands édifices. Rien de tout cela. Il est vrai que la ville a été sévèrement bombardée durant la Seconde guerre mondiale et qu’apparemment, la majorité des bâtiments du centre a brûlé. Et ils n’ont pas été reconstruits, contrairement à d’autres dans d’autres villes. Il ne reste donc qu’une porte d’entrée par-ci ou un petit bâtiment par-là, quelques stèles sauvées de la catastrophe également. Vous verrez d’ailleurs sur la vidéo des traces d’incendie sur une des portes, elles datent bien de la guerre.

J’ai néanmoins découvert quelques coins charmants et pu faire quelques belles photos que je vous mets dans un diaporama dans un prochain post. En attendant voici un premier montage vidéo pour vous faire découvrir deux de ces petits temples et un sanctuaire. Dans une seconde vidéo je vous montrerai un autre temple où il y avait un peu plus de choses à voir.

Pour visiter de plus grands établissements, il me faudra donc sortir de la ville. On verra ça au printemps !

*Au Japon, on appelle temple un établissement religieux consacré au bouddhisme et sanctuaire un établissement consacré au culte Shintô.

Publicité